un tissu de mensonge

Le Jeune Prince et la Vérité

de Jean-Claude Carrière

le fleuve

Résumé

Pour obtenir la main de la jeune paysanne, le jeune prince doit d'abord trouver la vérité ! Mais ne sachant ni où elle se cache, ni par où il doit commencer à chercher, il demande un coup de pouce au conteur, puisqu'il sait d'avance tout ce qu'il va lui arriver... et même s'il n'a pas d'âne, il est quand même le conteur ! 

Les deux compagnons partent ensemble et sillonnent des terres étranges et inconnues. Le prince interroge tous les êtres qu'ils croisent à propos de la vérité mais tous témoignent (à leur manière) de son absence. Quand soudain, une extraordinaire rencontre va bouleverser le voyage et ouvrir le champ des possibles sur la question ! Un monde sans vérité, est-ce possible ?

Quatre comédiens sur un ring jouent d’un tissu de mensonges pour tirer le vrai du faux dans cette histoire ! Un spectacle mouvementé où on croit tout ce qu’on voit… avec un peu d’imagination !

 Une sarabande de la métamorphose adolescente à voir en famille dès 7 ans. 

DSCF4714_edited.jpg

© Léo Olivieri

DSCF4827.jpg

© Léo Olivieri

Intentions

On a tous des raisons (bonnes ou mauvaises) de cacher la vérité, mais peu de raisons ou d’occasions de la chercher. Faut-il que cela change ? Oui, mais comment piquer la curiosité des plus jeunes pour leur donner envie d’aller chercher eux-mêmes des réponses ?


 Susciter l’intérêt des enfants aux choses profondes et essentielles de la vie tout en restant poétique et drôle, voilà le subtil mélange que nous livre Jean-Claude Carrière dans cette pièce philosophique dont la simplicité égale sa richesse. 


Ce texte m’a donné envie d’examiner mon propre usage de la vérité au quotidien en tant que citoyenne, mais aussi en tant que parent. J’ai pu observer ma capacité à tolérer des mensonges, et j’ai constaté qu’il était très facile et rapide de cultiver des bêtises et de les répéter.  Le Jeune Prince et la Vérité est une pièce forte qui répond à mon désir de réagir et donc de questionner théâtralement ce thème d’actualité avec humour et dérision, bien qu’il soit sérieux et profond.


Car si je ne cherche pas la vérité au quotidien, je met en danger ma liberté de penser. J’autorise (en un clic, ou même sans rien faire) que quelqu’un d’autre pense ou décide à ma place. Pas si simple de distinguer le vrai du faux depuis sa chaise. 
Alors… en route ?!

Mise en scène

Ce que Lydie suggère en image et en musique c’est l’ impact des mots sur l’imagination. Dans cette mise en scène épurée, elle élabore avec quatre comédiens de gracieux enfantillages dans un langage corporel poétique et onirique en gardant un rapport franc et honnête avec le spectateur.

 

Lydie se passionne pour les mouvements que lui inspire les transformations de ce voyage onirique : métamorphose, illusion, apparition et disparition. Pour nous plonger dans l’univers irréel de ce conte, elle demande au compositeur Yohann Bizeul de composer une bande originale décalée. Il crée un décor sonore sur mesure pour accompagner les mouvements des comédiens.

IMG-6452.jpg

© Léo Olivieri

Les infos pratiques

Conte théâtral chorégraphié

Théâtre -musique - mouvement

Jeune public (+ 7 ans)

Durée :1h00 

Avec Olivier Clerc, Eric Dalhen, Océane Duplot et Markus Schmid / Costumière : Florie Bel /
Créateur lumière: Antonin Liège
Compositeur : Yohann Bizeul
Mise en scène : Lydie Clerc
Captation et fiche technique sur demande 
Télécharger le dossier >>