saut du roi.jpg

Growing Théâtre

Les mots comme passerelle entre notre imaginaire et le monde extérieur.

Once upon a time ... au pays des grenouilles

L c'est une comédienne, O est un comédien. Ils aiment les mots. Ils vont les chercher et jouent avec leurs sons pour taquiner leur sens. Si celui-ci leur plaît, s'il distille comme qui dirait une essence, sans qu'on s'endorme, sans qu'on se glisse encore dans une norme, et ben déjà c'est bien.

 

Parce que ce que L & O aime vraiment dans les mots c'est le super-pouvoir qu'ils ont, quand on leurs laisse une chance, de rendre la vie moins bateau à moteur, plutôt bateau de pirate.

Là est la richesse : plus on a de mots, plus on a de l'être.

Racine de "Growing"

C’est en observant la nature depuis son balcon, que L (confinée) songe sur ce qu'est, pour elle, la culture. Quel lien ce mot peut-il faire entre des champs de patates et les salles de spectacles?

L forme Growing Théâtre en 2020, alors qu’à sa fenêtre le printemps éclos et les questions essentielles fleurissent : « Qu’est-ce que je fais grandir ? », "qu'est-ce que je cultive ?", " à quoi ça me sert ?"  Une première réponse lui vint à l'esprit : " Je suis libre, au moins dans ma tête, et ça, ça n'a pas de prix !"

 L s'aperçut d'une chose : "il faut que je prête attention à ce que je cultive, car cela prendra de la place dans ma vie. Et la liberté, ça ne se cultive pas n'importe comment". Elle décida alors de faire un peu de ménage dans son intérieur, de pousser les meubles et de trier ses placards, de ranger ses beaux livres, ses dessins, de mettre en ordre sa collection de bouts de ficelle. Une fois la tâche accomplie, elle prit un instant pour contempler ce bel espace vide (quelques mètres carré seulement)  illuminé par la lumière tamisé d'un soleil rosé par le crépuscule.

C'est alors qu'est née l'envie de raconter la quête de soi, son cheminement et sa construction. 

Mais avec quels matériaux construit-on une personne à l'intérieur ? On ne mange pas de poésie, ni de tableau, encore moins des partitions de musique, ni même des sculptures… Non, car tout cela se trouve en soi. Cela sort une fois que c'est possible, si on lui laisse une place. Pour que cela sorte des uns et des autres qu'on nomme artiste, musicien(ne), danseur(se), plasticien(ne), peintre, poète(sse), comédien(ne)... il faut bien qu'il y ait eu quelque chose de vécu avant à l'intérieur de ce corps. Voilà pourquoi Growing s'interroge sur les "ingrédients"  indispensable à cultiver en soi : pour être libre et se sentir vivant, pour trouver sa place en faisant aussi de la place aux autres. 

Growing puise dans toutes sortes de "racines", pour chercher des réponses à nos questions existentielles en utilisant les mots comme une passerelle entre notre monde intérieur, notre imaginaire et le monde extérieur. Une fois semés, les mots sont des trésors à cultiver. C'est pourquoi Growing s'emploie à semer un langage poétique inspiré de jeux d'enfants où le mouvement, le son et le langage s'harmonisent et jouent ensembleGrowing rassemble un public autour d’un spectacle pour mieux lui donner la parole. Si les sujets abordés nous élèvent intérieurement, ils sont aussi là pour nous pousser à agir en faveur de l’épanouissement de ceux qui nous entourent.